Espace
parents

Le temps d’écran chez les jeunes enfants

Rigolo Comme La Vie

Dans notre dossier sur « la notion de temps », nous avons pu aborder l’importance de faire des temps de pause dans la journée d’un enfant. Prendre le temps de se poser ensemble, en famille et ne rien faire ! Mais…S’asseoir dans le canapé à la maison avec son enfant, devant la télévision ou encore avec une tablette… Est-ce vraiment, ne rien faire ?

A l’heure où, nous vivons entourés d’écrans, où l’addiction aux jeux vidéo est reconnue par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), où les débats battent leur plein sur la surexposition précoce des enfants aux écrans (tv, ordinateur, tablette, téléphone, console…). Comment en tant que parents, faire des écrans un allié du quotidien ?


Ce n’est pas facile d’être parents et c’est encore plus vrai en cette période de crise sanitaire.
Dans ce contexte, nous passons plus de temps à la maison, notre créativité est mise à rude épreuve, il faut trouver mille et une idées pour occuper petits et grands. Il existe plusieurs recommandations dont
la fameuse injonction bien connue de tous «Pas d’écran avant 3 ans», mais est-ce bien réalisable dans un quotidien où les écrans font partie de la vie quotidienne. C’est bien à chacun de fixer le juste temps d’exposition, pour des parents et enfants responsables, en lien avec la réalité de son quotidien.

Les écrans

Avant 3 ans, l’enfant a besoin d’interactions les plus riches possibles avec son environnement. Il est primordial, pour le parent d’interagir avec son enfant. Solliciter ses sens, lui parler, lui laisser le temps de découvrir ce qui l’entoure.
Le véritable souci est que le temps passé devant les écrans est du temps qui n’est pas passé à autre chose. « Oh mon chéri, tu sais déjà regarder les photos sur mon téléphone ! ». Il est légitime d’être fier de ses enfants et de se réjouir quand ils grandissent. Mais si votre enfant à 2 ans utilise les écrans aisément,
cela doit interpeller et nous appeler à la plus grande vigilance, que ce soit pour sa santé ou ses interactions sociales.

Mais soyons tout de même réaliste, quel enfant de moins de 3 ans n’a jamais regardé 5 min de dessin animé ?
Si l’enfant est de façon très ponctuel devant un programme choisi par les parents, cela ne va pas compromettre son bon développement. Ce qu’il faut éviter ce sont de longues durées devant un écran de façon passive.

Comment faire concrètement ?

Pour vous aider, restons pragmatiques, voici quelques règles pour poser un cadre dans l’utilisation des écrans :

  • Eviter certains moments de la journée : on parle alors de la règle des 4 « Pas » :
  • Pas le soir, pas pendant les repas, pas d’écrans le matin et pas dans la chambre.
  • Surveiller le contenu et avoir un temps d’échange privilégié avec son enfant après chaque moment passé devant un écran : « tu as vu, le lapin à réussi à se faire des amis ! ». Reprendre le contenu de l’histoire est essentiel !
  • Montrons l’exemple en tant que parents et s’obliger à vivre des moments sans écrans à la maison. La musique, c’est sympa aussi !
  • Mettre en place des journées sans écrans. Tant pis si l’enfant s’ennuie !
Les écrans

Chez Rigolo Comme La Vie, nous ne vous dirons pas le contraire : comme vu précédement l’ennui est indispensable au bon développement de l’enfant.


Les écrans ne doivent pas être ritualisés. Il est préférable que cela reste de l’ordre de l’exceptionnel.
Alterner jeux libres où l’enfant fera ses propres expériences, jeux en famille, sorties en extérieur, moment de partage…
Vous l’aurez bien compris, le problème n’est pas l’écran en lui-même, mais l’usage que l’enfant va en faire.
Alors soyons tous responsables : apprenons leur à en faire bon usage, à être des spectateurs avertis et actifs.

Crédits Photos : Adobe Stock