Espace
parents

Mon enfant pleure lorsque l’on change sa couche

Rigolo Comme La Vie Rigolo Comme La Vie

C’est le moment du change, mais votre enfant n’est pas décidé. Il crie, pleure, ou se tortille dans tous les sens… et vous ne savez pas quoi faire. Mais pourquoi se met-il dans cet état ?

Les pleurs et les cris sont sa manière à lui d’exprimer son mal-être.

Votre enfant ne sait pas encore parler ou n’a pas encore les mots pour formuler ce qu’il ressent.

L’enfant, un être à part entière

Votre enfant grandit, sa personnalité se construit, il découvre son corps, la limite entre lui et les autres… Certains enfants, même tout petits, sont très gênés par le regard des autres sur leur corps. D’autant plus que la position dans laquelle l’enfant se trouve lors du change n’est pas très valorisante.

L’environnement

Peut-être que l’environnement dans lequel vous le changez ne lui convient pas. Différents facteurs liés à l’environnement peuvent gêner votre enfant. Il peut avoir froid à cause de la température de la pièce ou de l’eau avec laquelle vous le nettoyez. Il peut être gêné par une lumière trop forte, une odeur désagréable, un objet qui lui fait peur… les possibilités sont multiples ! Alors n’hésitez pas à vous imaginer à sa place pour comprendre ce qui peut le déranger.

Si vous changez votre enfant dans un environnement où il a l’habitude de jouer ou chahuter avec vous, il risque d’être dans un état d’énervement et de se sentir frustré de devoir rester allongé.

Le moment choisi

Peut-être que le moment que vous avez choisi pour le changer lui a fait interrompre un jeu, une découverte, une expérience… et cette frustration est très dure à vivre pour lui. Même si vous sentez une odeur de selle ou que l’heure vous fait dire qu’il est temps de changer votre enfant pour des questions d’hygiène et de confort, le change peut attendre quelques minutes, le temps de préparer votre enfant.

La douleur

Peut-être que votre enfant appréhende ce moment car cela lui rappelle quelque chose de négatif. Cette position lui rappelle la fois où vous
lui avez pris la température par voie rectale ou un acte médical qu’il a subi. Ou alors il a actuellement un érythème fessier, et appréhende ce moment où vous allez le nettoyer.

Comment rendre ce moment plus agréable ?

Les mots clés sont anticiper, prévenir et verbaliser. Pour éviter de frustrer votre enfant et l’interrompre dans une activité, prévenez-le ! Quelques minutes avant le change, dites-lui qu’il sera bientôt temps d’aller changer sa couche et qu’il va devoir arrêter ce qu’il fait. S’il montre un peu de résistance rappelez-lui que ce geste est pour son bien et qu’une fois terminé, il pourra revenir à son occupation. Certains moments sont plus propices au change que d’autres . Après la sieste ou le repas, votre enfant est dans une phase de transition où il n’a rien entreprit et donc sera plus disposé à ce que vous lui changiez la couche.

Même si votre enfant est tout petit, parlez-lui ! Il est très important d’expliquer à l’enfant ce que vous lui faites, d’une part pour le baigner dans un bain de langage mais surtout par respect pour lui.

Détourner son attention

Quand le change est un moment difficile, l’idéal est d’avoir à portée de main un objet, un jouet ou un mobile qui va détourner l’attention de l’enfant et l’aider à surmonter ce moment désagréable pour lui. Si vous n’êtes pas chez vous ou que vous n’avez rien sous la main, vous pouvez détourner son attention en lui chantant des comptines. En fonction des compétences de votre enfant vous pouvez aussi l’inviter à participer à son change.

Vous pouvez lui demander de prendre lui-même sa couche, retirer ses chaussettes, lever les fesses, baisser les jambes… des petits gestes qui le valoriseront et pourront lui donner plus de plaisir à aller se changer.

Le changer debout

Une fois que votre enfant tient debout tout seul, vous pouvez lui proposer de le changer debout. Cette position peut lui faire découvrir le change d’une autre manière. Pour effectuer ce type de change, vous pouvez vous servir de couches culottes.

Ce moment doit rester un moment de partage entre vous et votre enfant. S’il vous sent crispé, il risque de l’être lui aussi. Si cela devient vraiment dur pour vous n’hésitez pas à passer le relai à une autre personne. Vous pouvez également consulter un médecin qui pourra vérifier que tout va bien d’un point de vue médical. Mais avant tout n’oubliez pas le plus important, verbalisez !


Vous avez une question ? Les professionnels des crèches RIGOLO COMME LA VIE sont disponibles pour vous. N’hésitez pas à les interroger.

Crédit photo : ucchie79/Adobe