Espace
parents

Qu’est-ce qu’une tour d’observation Montessori ?

« Si vous vous intéressez à la pédagogie Montessori, vous avez sûrement dû voir des images de structures, ressemblant à de grands marchepieds, pour que l’enfant soit à la bonne hauteur. Que penser de ces tours d’apprentissage, d’observation ? On fait le point avec deux professionnelles de la petite enfance.

A partir de 18 mois, les bébés deviennent, au fil des mois, de vrais petits curieux, observateurs de ce que font les parents, avec le désir de partager avec eux des activités. Se pose alors la question de trouver le matériel adapté pour leur permettre d’être à la bonne hauteur et donc de participer à la vie de la maison. Ainsi, depuis quelques années, sont apparues les tours d’observation, appelées aussi tours d’apprentissage, l’on associe souvent à la pédagogie Montessori. Explications.

Qu’est-ce qu’une tour d’apprentissage/d’observation Montessori ?

« La tour d’apprentissage est un outil issu de la méthode Montessori permettant à l’enfant de gagner en autonomie et surtout, d’être à la hauteur de l’adulte. La pédagogie Montessori se base notamment sur l’éveil de la curiosité et de la créativité de l’enfant tout en encourageant son indépendance : ce que va permettre cette tour d’observation !« , explique Laurène Szyda, éducatrice de jeunes enfants.

Pour cela, l’espace de l’enfant doit être aménagé de façon à ce qu’il ait accès, en toute sécurité, à un maximum de ressources qui l’encourage à développer ses compétences.

Cette tour d’observation s’apparente à un marchepied en bois muni d’une sorte de garde-corps qui permettra à l’enfant d’évoluer à la hauteur de l’adulte, en toute sécurité. Ce garde-corps peut être constitué de simples barreaux en bois naturel ou de panneaux qui peuvent avoir un usage multiple (tableau craie, tableau blanc, support avec jeux d’apprentissages type bouliers…). La tour d’apprentissage remplace aussi le tabouret dans la salle de bain ou la cuisine.

A partir de quel âge peut-on utiliser une tour d’apprentissage Montessori ?

« Chaque enfant évolue à son rythme, c’est pourquoi il est important d’observer son bébé et ses compétences motrices pour utiliser la tour d’observation« , souligne l’éducatrice de jeunes enfants, avant d’ajouter : « L’enfant doit déjà avoir une bonne stabilité debout, marcher et être capable de monter de petites marches seul. Cette étape est généralement acquise chez les bébés vers l’âge de 18 mois. Aussi, la tour d’observation peut être utilisée jusqu’à 4 6 ans. En effet, certaines tours sont modulables sur plusieurs niveaux« .

Les atouts des tours d’observation Montessori

D’après Laurène Szyda, “ la tour Montessori est un matériel qui va accompagner l’enfant à gagner en autonomie. En effet, il va pouvoir y grimper seul tout en lui garantissant une sécurité physique, puisque la tour d’observation est munie de barreaux ou de panneaux tout autour. Le bébé va développer sa curiosité, ses habiletés motrices, sa coordination en participant avec son parent aux actes de la vie quotidienne. Ainsi, dans la cuisine, il pourra aider à la préparation du repas sur le plan de travail et voir ce que fait son papa ou sa maman lorsqu’il n’est pas disponible pour lui pendant ce temps de préparation« .

Cette tour d’observation, aussi appelée tour d’apprentissage, va aussi être utile dans la salle de bain pour permettre à l’enfant d’être à bonne hauteur pour se brosser les dents, se voir dans le miroir pour se coiffer, se débarbouiller…

Les précautions à prendre avec un tour d’apprentissage Montessori

Priorité à la sécurité, notamment quand il s’agit d’utiliser la tour d’observation dans la cuisine. “Elle est à placer à distance des plaques de cuisson sur lesquelles les manches de casseroles doivent toujours être tournés vers l’intérieur, et ce, pour ne pas que l’enfant les attrape. De manière générale, le bébé doit toujours être accompagné dans ses découvertes sensorielles”, conseille l’éducatrice de jeunes enfants.

Bien choisir une tour d’apprentissage/d’observation Montessori

Bianconiglio kids, Kiddymoon, Meowbaby learning tower, Montessori tour… difficile de faire le bon choix parmi les nombreux modèles et marques existants.

Les 3 conseils de Laurène Szyda :

  • Privilégiez une tour d’observation la plus basique possible. Elle a été étudiée, de base, pour permettre à l’enfant d’être à la hauteur de l’adulte et participer aux moments de la vie quotidienne en toute autonomie et en limitant la frustration ;
  • Optez un modèle ajustable en hauteur afin qu’il s’adapte à votre bébé au fil du temps ;
  • Vous avez un petit espace ? Sachez qu’il existe une tour d’observation qui se transforme en petit bureau avec assise, ce qui peut être un bon combo.

D’autres sites proposent des produits 3 en 1 : tour d’apprentissage/petit bureau/toboggan. « Personnellement, je suis moins fan du concept et je trouve que l’on perd l’usage premier. Je ne sais pas non plus, si à terme, le matériel ne se fragilise pas plus vite en étant modulé fréquemment« , expose l’éducatrice de jeunes enfants.

Enfin, question prix, il existe des tours d’apprentissage pour tous les budgets, jusqu’à 350 € pour la formule 3 en 1…

Tour Montessori : attention aux confusions

Interrogées sur les tours Montessori, plusieurs professionnelles de la petite enfance, formées à l’institut supérieur Maria Montessori à Paris, partagent leur perplexité. Pour elles, la seule tour Montessori existant étant la tour rose, un matériel pédagogique sensoriel.

« La tour d’apprentissage ou d’observation n’est pas un matériel imaginé par Maria Montessori, car c’est un outil relativement récent, crée depuis seulement quelques années. Par contre, Maria Montessori avait imaginé des petites tables et des petites chaises adaptées à la taille des enfants« , prévient Patricia Spinelli, directrice et formatrice à l’Institut supérieur Maria Montessori, avant de rappeler que « l’appellation Montessori n’est pas protégée”.

Pour elle, ce type de tour d’apprentissage, d’observation est né d’un besoin domestique. Il s’agit d’une aide pour permettre à l’enfant de gagner en autonomie. Mais cette tour ne s’utilise pas dans le cadre des lieux Montessori dédiés à la petite enfance, puisque les plans de travail, tables, chaises, éviers sont déjà adaptés à la taille des plus jeunes.

Alors, faut-il investir ou pas dans un tour à la maison ? “C’est plus sécurisé qu’un escabeau ou un marchepied, mais on peut tout à fait s’en passer. A chacun de trouver l’aide utile pour favoriser l’autonomie de l’enfant », conclut la directrice.

Marianne Morizot, Journaliste spécialisée en tourisme/gastronomie/bien-être/parentalen collaboration avec Patricia Spinelli (directrice de l’Institut supérieur Maria Montessori (Paris)) et Laurène Szyda (éducatrice de jeunes enfants et directrice de crèche) »

Découvrez l’article de Doctissimo